Créations & Installations

« Les Voyages de Nendo », parcours allégorique dans le cadre de la Résidence à la Maison à Ixelles sur le thème de « La Peur dans la Cité, ça suffit! » (mars-juin 2021)

Je suis Nendo. Je viens d’une contrée lointaine, par-delà les collines boisées. Je viens d’un autre âge. Je ne sais depuis combien d’années je parcours et sillonne les territoires, les terres immenses et habitées de présences sans cesse en mouvement.

Je suis Nendo, forte et fragile, lasse et vigoureuse, âpre et douce. Je suis le paradoxe qui trouve la paix dans la dualité réconciliée. Je porte des blessures comme des bijoux précieux.

Je suis Nendo, forte et fragile, lasse et vigoureuse, âpre et douce. Je suis le paradoxe qui trouve la paix dans la dualité réconciliée. Je porte des blessures comme des bijoux précieux.

Je suis Nendo. Je viens d’une contrée lointaine, par-delà les collines boisées. Je viens d’un autre âge. Je ne sais depuis combien d’années je parcours et sillonne les territoires, les terres immenses et habitées de présences sans cesse en mouvement.

Je suis Nendo, forte et fragile, lasse et vigoureuse, âpre et douce. Je suis le paradoxe qui trouve la paix dans la dualité réconciliée. Je porte des blessures comme des bijoux précieux.

Je suis Nendo, forte et fragile, lasse et vigoureuse, âpre et douce. Je suis le paradoxe qui trouve la paix dans la dualité réconciliée. Je porte des blessures comme des bijoux précieux.

Je suis Nendo. Je viens d’une contrée lointaine, par-delà les collines boisées. Je viens d’un autre âge. Je ne sais depuis combien d’années je parcours et sillonne les territoires, les terres immenses et habitées de présences sans cesse en mouvement.

Je suis Nendo, forte et fragile, lasse et vigoureuse, âpre et douce. Je suis le paradoxe qui trouve la paix dans la dualité réconciliée. Je porte des blessures comme des bijoux précieux.

Je suis Nendo, forte et fragile, lasse et vigoureuse, âpre et douce. Je suis le paradoxe qui trouve la paix dans la dualité réconciliée. Je porte des blessures comme des bijoux précieux.

Les Voyages de Nendo : la Grotte des Sorcières

Branches de bambou, de sapin, de bouleau, tubes de céramique, clochettes, guirlande lumineuse

« Les Voyages de Nendo » font le parallélisme entre la condition de la femme
et celle de la Nature au cours des âges.
L’histoire et l’actualité nous ont montré que ces deux sujets – Femme et Nature – ont été et, sont encore, victimes de violences, et réduites au silence. L’exploitation de l’une et de l’autre provoque un déséquilibre tant social que naturel et mène l’Humain vers une perte de sens et de repères.

Les Voyages de Nendo : La forêt tordue

Acryliques, pastels et cendres sur papiers
Céramiques
Branches, acrylique, feuilles de laurier et de lierre, acrylique
Tissus

By:


WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :