La Céramothèque

Lors de la Maison Commune #1, mon projet artistique était de mettre en exergue la situation de la femme et de la Nature en prenant des exemples de persécutions et de destruction. Sur le mode de l’allégorie, les Voyages de Nendo évoquaient un parcours visant à aller à la recherche de l’argile dans les recoins hors des lieux de foules et de tumultes de la ville, mais au sein des forêts, lieux gardés par des animaux nocturnes, discrets et mystérieux, lieux dont les connaissances sont gardées par des sages et souvent des femmes pour le bien de tous. Les Voyages de Nendo avaient donc pour ambition de dépasser ses propres peurs au sujet des  femmes et de la Nature.

Pour la Maison Commune #2, mon projet artistique va au-delà des Voyages de Nendo et, telle l’Utopie réaliste, il va s’ancrer dans le réelle, en mettant sur pied une plate-forme numérique visant à reprendre, suivant un classement réfléchi et alimenté régulièrement, l’ensemble des productions céramiques produites par les femmes dans le temps et dans l’espace. Étant une activité réservée aux femmes, d’un point de vue traditionnelle, la poterie est une tradition universelle qui parle des femmes mais aussi de la société concernée, de ses pratiques alimentaires, artisanales, maritales, etc. ainsi par ce médium, la poterie devient le prisme par lequel la condition de la femme est perçu dans le temps et dans l’espace.

Cette plate-forme numérique, appelée céramothèque, sera créée et alimentée par divers canaux, tant bibliographique que documentaire, tant photographique que rédactionnel. L’objectif étant d’être le plus exhaustif possible sans prétendre bien sûr à la représentativité totale. C’est un projet en devenir, continuellement en évolution qui, progressivement, vise à inclure d’autres partenaires et à collaborer avec d’autres intervenants sur ce sujet. Ce projet vise donc indirectement à rendre visible un travail souvent laissé dans l’ombre, le travail des femmes.

L’exposition se composera de créations céramiques d’inspiration organique, de textes (des témoignages et des proverbes liés à la poterie) et de photographies. Des QR-Codes accompagneraient alors l’exposition afin de renvoyer vers le site de la Céramothèque virtuelle.